Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 16:48

La mosaïque d'Orphée exposée dans notre ville a été retrouvée à Blanzy-lès-Fismes, dans l'Aisne, en 1858 par l'archéologue amateur, mais reconnu, E. Fleury, président de la toute jeune Société académique de Laon. Elle a été approximativement datée du IIIème ou IVème siècle avant J.C. En partie détériorée par l'incendie de la maison dans laquelle elle se trouvait, le temps, et son transport (par morceaux, dans des caisses), elle fut reconstituée par un mosaïste parisien du nom de Chrétin, à partir des dessins et des notes de Fleury au moment de la découverte. C'est pour cela que les dessins et l’œuvre que l'on peut voir aujourd'hui sont légèrement différents. Par exemple, un hibou a été rajouté sur l'arbre à droite du personnage, la tête de l'éléphant est quelque peu modifiée... Toutefois, Orphée a été relativement préservé.

 

La mosaïque faisait apparemment partie d'un ensemble. Elle couvrait le sol d'une immense pièce (ce fragment seul mesure près de six mètres sur trois) de forme rectangulaire, avec en son centre un bassin d'environ trois mètres de diamètre. Elle occupait la partie de droite ; à gauche, la découverte d'un fragment représentant des poissons permet de penser qu'une mosaïque représentant Amphion charmant les dauphins lui faisait face. Ces deux personnages ont de nombreux points communs, comme celui d'être des musiciens hors pair dont l'art leur permet d'accomplir des prodiges. Ces deux héros ont la capacité d'apaiser ce qui est incontrôlable ou menaçant (les fauves, les éléments...) ; ils symbolisent la force de la civilisation sur celle de la sauvagerie. Le choix de ce sujet n'est peut-être pas sans rapport avec l'époque de création de la mosaïque : en effet, à cette période, l'Empire romain était régulièrement assailli par les barbares...

 

Cette mosaïque est particulièrement troublante par sa richesse (certaines tesselles contiennent des feuilles d'or) et sa remarquable conservation : c'est sans doute ce qui nous a le plus surpris ! Elle est classée parmi les dix plus belles mosaïques du monde. Si vous voulez l'admirer, elle est exposée à la Maison des associations de Laon (l'ancien musée et ancienne bibliothèque) ; on peut la voir lors des Journées du Patrimoine.

 

Laureen, Augustin et Jeanne (seconde).

Partager cet article

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans ORPHEE DANS LES BEAUX-ARTS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le mythe d'Orphée
  • Le mythe d'Orphée
  • : Découvrez la tragique histoire d'Orphée à travers le travail commun d'élèves latinistes de 3e du collège Les Frères Le Nain, et de 2nde du lycée Paul Claudel. Premier des poètes d'après la mythologie gréco-latine, Orphée n'a cessé d'inspirer écrivains, peintres, compositeurs ou encore réalisateurs...
  • Contact

Citation latine

Talia dicentem nervosque ad verba moventem exsangues flebant animae; nec Tantalus undam captavit refugam, stupuitque Ixionis orbis, nec carpsere jecur volucres urnisque vacarunt Belides, inque tuo sedisti, Sisyphe, saxo. Tunc primum lacrimis victarum carmine fama est Eumenidum maduisse genas.

 

Les âmes privées de vie pleuraient celui qui disait de telles choses en faisant vibrer les cordes au rythme de sa voix. Et Tantale n'a plus cherché à saisir l'eau qui s'enfuyait, la roue d'Ixion se stoppa, et les oiseaux cessèrent de lacérer le foie

 

Ovide

 

 

Recherche

Liens