Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 13:49

Les Euménides (en grec : "les bienveillantes") appelées également Erinyes (en grec : "pourchasser") dans la mythologie grecque, sont des crétures souterraines qui vivent aux Enfers dans le Tartare. Aux fur et à mesure, les Grecs leur ont donné trois noms tels que Alecto, Mégère et Tisisphone. Ce sont des déesses infernales, vengeresses et surtout hideuses. Représentées le plus souvent avec de grandes ailes, des serpents à la place des cheveux et possédant des fouets et des torches, les Euménides sont parfois confondues avec des Grées ou des Harpies à cause de leurs apparence montrueuse et effrayante.

 

 Elles ont pour rôle d'être gardiennes de la justice sur Terre et sont chargées de punir les auteurs de crimes en les poursuivant à vie et en les rendant fous. Elles tourmentent ceux qui font le mal mais elles ne sont en aucun cas soumises à Zeus et ces divinités anciennes n'entretiennent que très peu de rapports avec les dieux olympiens.

 

Ces créatures divines sont présentes dans l'Iliade, ce sont bien elles qui enlèvent la parole à Xanthe, le cheval d'Achille mais aussi dans "l'Electre" de Giraudoux où elles sont représentées comme trois jeunes femmes absolument méchantes et cruelles. 

 

De nos jours, lorsque l'on emploie le mot "Euménide" cela signifie "représentation de la justice"  ce qui nous rappelle la fonction des déesses.                     

 

 

                                                                                                                                                        Chloé (3e)

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans LES ENFERS
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 13:54

Cerbère, dans la mythologie grecque, était le fidèle chien d'Hadès, gardant l'entrée des Enfers. Il était le fils d'Echidna (au corps de serpent et au visage de femme), et de Typhon (monstre recouvert d'écailles et crachant du feu,craint par les dieux Olympiens eux-mêmes). Ses dents étaient grandes et noires, et capables d'injecter lors de leurs morsures, un poison mortel. On dit qu'il était le frère d'Orthos, de l'Hydre de Lerne, du Lion de Némée, et de Chimère. Cerbère fut souvent décrit comme un chien à trois têtes, possédant une crinière de serpent et une queue de dragon (ou de serpent). Cependant, certains diffèrent sur son nombre de tête ; selon Hésiode, il en aurait cinquante, et selon Horace, cent. Certaines oeuvres disent que ces trois têtes symbolisent le passé, le présent, et le futur, et d'autres, la naissance, la jeunesse, et la vieillesse.

Ce monstre permettait aux âmes des morts de passer le Styx (fleuve séparant le monde des vivants à celui des morts), empêchant ceux-ci d'en sortir, et il tuait les vivants tentant d'y pénétrer. Certains héros parvinrent à lui tenir tête :

- Hércule, ayant comme dernière tache (de ses douze travaux) de capturer Cerbère vivant, sans armes, y parvint en l'attrapant par le cou, mais le roi, terrifié, lui demanda de le ramener aux Enfers. Sa bave, répandue sur le sol lors du trajet, créa une plante toxique ;Kerberos.jpg

- Orphée parvint à l'envouter en jouant de la lyre pour ramener son épouse Eurydice au monde des vivants ;

- Psyché et la sibylle de Cumes (amenant Enée), l'appatèrent avec des gâteaux au miel qui l'endormirent.

 

D'autres, comme Pirithoos et Thésée, qui cherchaient à forcer la porte des Enfers pour enlever Perséphone, restèrent coincés au monde des morts, seul Thésée repartit, grâce à Hercule. 

Cerbère, sur les médailles et les pièces de monnaies, accompagnait Hadès, mais dans les peintures et les sculptures, il était plus souvent représenté avec Hercule.

 

Nina B.

 

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans LES ENFERS
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:16

Tout comme Hercule, Enée, Thésée et même Orphée, Ulysse est lui aussi descendu aux enfers.

 

 

Après avoir passé toute une année chez la magicienne Circé, Ulysse décide de rentrer à Ithaque. Celle-ci lui annonce qu'il doit tout d'abord aller interroger l'âme du devin Tirésias aux enfers. Sur les indications de Circé, Ulysse prend la mer, et se laisse guider par le vent durant une journée. Il arrive alors tout au bout de l'océan, dans le royaume d'Hades. 

 

Une fois entré dans les enfers, Ulysse procède au rituel de la Nejuai ; il creuse une fosse, dans laquelle il verse les libations (lait miellé, vien et eau pure). Il répand par dessus de la farine, puis sacrifie un bélier noir afin d'attirer le devin. Les âmes des morts surgissent alors en nombre, mais Ulysse leur défend de se nourrir du sang, qu'il réserve à Tirésias quand ce dernier aura répondu à ces questions. L'âme du devin arrive, et Ulysse lui demande quel dangers il devrat encore affronter avant de pouvoir rentre à  Ithaque. Tirésias lui dit qu'une fois sur l'île du soleil lui et ses compagnons ne devront pas toucher au bétail d'Hélios. Après le devin, Ulysse discute avec l'âme de sa mère, qui lui annonce que Pénélope l'attend fidélement à Ithaque, puis lui donne des nouvelles de son fils et de son père. Ulysse fait ensuite la rencontre de plusieurs héroïnes et reines, dont Phèdre, Ariane ou encore Jocaste. Il parle après avec plusieurs participants de la guerre de Troie, tels qu'Agamemnon, qui lui décrit son assasinat par sa femme Eghiste, Achile, qui regrtte d'être mort, et préférerait être en vie mais inconnu, Ajax, avec qui il s'était disputé les armes d'Achille après sa mort, et qui garde de la rancune contre lui. Il aperçoit ensuite Minos, l'un des juges des enfers, puis plusieurs suppliciés comme Tantale ou Sisyphe, qui sont également décrits lors de la descente dans les enfers d'Orphée, dans le livre X des Métamorphoses d'Ovide. Il aperçoit également l'ombre d'Hércule. Ulysse décide enfin de repartir à bord de son navire, de peur d'être pourchassé et changé en pierre par Gorgo.

 

Orphée et Ulysse ont pour point commun d'être allés tous les deux aux enfers mais contrairement au poète, revenu à la surface après avoir perdu une seconde fois sa femme, Ulysse est remonté en ayant accompli son but.

 

 

 

 

 

    

 

   Ulysse sacrifiant le bélier noir

 

Aurélien et Alexandre (3e)

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans LES ENFERS
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 15:09

Les juges des enfers répondent aux noms de Rhadamanthe, Eaque et Minos. Chacun d’eux, avant d’être juges des enfers, furent des humains vivant sur la Terre, choisis pour leur équité.

Rhadamanthe est le fils de Jupiter et d’Europe. C’est aussi le frère de Minos, un autre juge des enfers. Il épousa Alcmène, veuve d’Amphitryon, en Béotie avant de s’établir en Lycie. Il avait la réputation d’être un prince juste mais sévère. Donc ses jugements sont, comme lui, justes mais sévères. Ce fut lui qui apprit à Hercule à manier un arc.

Eaque est le fils de Jupiter et d’Egine. Il fut roi d’Egine, une île. La peste ayant dépeuplé son royaume, il obtint de son père que les fourmis soit changées en humains. Ils les appela Myrmidons (du grec murmex : fourmis). C’est le grand-père d’Achille.

Minos est le fils de Jupiter et d’Europe. C’est aussi le frère de Rhadamanthe, un autre juge des enfers. Il fut roi de l’île de Crète. Ce fut un roi sage et doux. Mais il se retirait tous les neuf ans pour donner à ses lois plus d’autorité en disant que Jupiter les lui dictait. Dans les enfers, il est chargé d’observer la vie des mortels et de soumettre toutes ses actions à un sévère examen.

Dans les enfers, Rhadamanthe et Eaque sont là pour donner leur avis mais c’est Minos qui rend le verdict final. Celui-ci est sans appel.

Madeline (3e)

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans LES ENFERS
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 17:29

Énée est le fils d'Anchise et de la déesse Aphrodite (Vénus).

 

Après Ulysse, Thésée, Hercule ou Orphée, Enée descend aux Enfers. Enée y pénètre accompagné d'un guide de la sibylle. Les sibylles étaient des femmes inspirées par les dieux. Avant de rentrer dans le royaume des morts, Enée doit remplir plusieurs conditions, dont la découverte et la cueillette du rameau d'or, inaccessible à l'œil d’Enée. Après le sacrifice aux dieux infernaux, la sibylle le prévient des risques de son aventure. Après avoir maîtrisé sa peur devant l'assaut d'êtres effrayants qui ont pour mission d'interdire l'entrée, c'est le passage du Styx... Enée, toujours conduit par la sibylle, ne pénètre pas dans la partie des Enfers où les damnés subissent des supplices éternels. Au sortir de cette région des enfers, la route se partage en deux directions : la première, à droite, mène aux Champs Elysées, endroit ou vont ceux qui ont fait le bien, la seconde, à gauche, au Tartare, résidence maudite des grands criminels de la mythologie. Le héros accède, enfin, aux Champs Elysées, qui sont à la fois le lieu le plus difficile à atteindre et le plus reculé des enfers. Pour y entrer, il doit une dernière fois, montrer le rameau d'or. Enée aperçoit son père Anchise, qui lui enseignera le sort des âmes après la mort. Le voyage s'achève brusquement. Après la révélation, le héros et la prêtresse quittent les Enfers par une porte d'ivoire, celle des "Songes Trompeurs".

 

                                                                                                                                   Alexandre et Kévin

 

 

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans LES ENFERS
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 17:34

La descente de Thésée aux Enfers

 

Après la mort d'Hippodamie, Pirithoos persuada Thésée dont la femme, Phèdre, s'était pendue récemment, à se rendre à Sparte avec lui et d'enlever Hélène, sœur des Dioscures, Castor et Pollux à laquelle tous deux souhaitaient s'unir par les liens du mariage. Ils jurèrent de s'aider dans cette périlleuse entreprise, de tirer Hélène au sort lorsqu'ils l'auraient conquise, et ensuite d'enlever une autre fille de Zeus pour le perdant, quels que soient les difficultés et les dangers.

 

Cela décidé, ils entrèrent à Lacédémone à la tête d'une armée et là ils s'emparèrent d'Hélène, alors qu'elle faisait un sacrifice à Artémis Orthia, à Sparte, la couchèrent sur un cheval et repartirent au galop. Ils eurent bientôt distancé leurs poursuivants et se débarrassèrent d'eux à Tégée; là, selon ce qui avait été convenu entre eux, on tira Hélène au sort; et ce fut Thésée qui l'obtint. Mais, prévoyant que les Athéniens le désapprouveraient violemment d'avoir cherché querelle aux redoutables Dioscures, il envoya Hélène, qui n'était pas encore nubile au village d'Aphidna en Attique, où il chargea son ami Aphidnos de veiller attentivement sur elle et d'en prendre le plus grand soin. Aethra, la mère de Thésée, accompagna Hélène et s'occupa d'elle.

 

Quelques années s'écoulèrent et lorsqu’Hélène fut en âge de se marier avec Thésée, Pirithoos lui rappela leur pacte. Ils allèrent ensemble consulter un oracle de Zeus, et voici sa réponse ironique: " Pourquoi ne pas descendre au Tartare et demander à Perséphone, la femme d'Hadès, d'épouser Pirithoos ? Elle est la plus noble de nos filles. " Thésée eut un haut-le-corps quand Pirithoos qui avait pris au sérieux cette suggestion, lui rappela son serment; mais il n'osa pas refuser et ainsi ils descendirent au Tartare, l'épée à la main, et bientôt ils frappaient aux portes du palais d'Hadès. Hadès écouta calmement leur impudente requête, feignit d'être heureux de les recevoir et les pria de s'asseoir. Sans méfiance, ils prirent le siège qu'il leur offrait et qui n'était autre que le fauteuil de l'oubli et, à l'instant, il fit partie de leur chair même, en sorte qu'il leur était impossible de se lever sans se déchirer le corps. Des serpents s'enroulèrent autour d'eux en sifflant, furent fouettés par les Furies et mordus par Cerbère tandis qu'Hadès les regardait, un sourire cruel sur les lèvres.

 

Ils furent ainsi tourmentés pendant quatre ans, jusqu'au jour où Héraclès, venu, sur l'ordre d'Eurysthée, chercher Cerbère, les reconnut, alors qu'ils tendaient les bras pour demander du secours. Perséphone reçut Héraclès comme un frère et l'autorisa à libérer les fautifs et à les ramener à l'air libre, s'il en était capable. Héraclès alors saisit Thésée par les deux mains et le tira de toute sa force herculéenne et, dans un bruit de vêtements déchirés, il l'arracha à son fauteuil et le délivra, mais une grande partie de sa chair resta collée au siège, et c'est la raison pour laquelle les descendants athéniens de Thésée passaient pour avoir un postérieur si ridiculement plat. Ensuite il saisit les mains de Pirithoos mais la terre se mit à trembler en signe d'avertissement et il renonça à le sauver. C'était Pirithoos, après tout, qui avait eu l'idée de cette entreprise blasphématoire.

 

Source : Mythologica.

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans LES ENFERS
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 13:20

Thésée est un héros de la mythologie grecque. Au début de la civilisation Athénienne, Thésée fut le roi-fondateur mythique d'Athènes. Ce personnage rempli de ruse et de courage, qui venait d'Attique, était le fils d'Egée et Ethra. 

 

Le mythe de Thésée et le Minotaure :

Minos, roi de Crète, exige que la ville lui envoie un tribut de sept jeunes gens et de sept jeunes filles qu'il donne en pâture au Minotaure, ce dernier étant enfermé dans le labyrinthe. La bête s'appelle Astérios : c'est un homme à tête de taureau que Pasiphaé avait engendré.Thésée se porte volontaire, il décide de mettre fin à ce carnage et se rend en Crête avec les jeunes victimes afin de tuer le monstre. Le héros avait l'idée d'éliminer cette bête féroce; il avait prévenu son père que s'il rentrait victorieux de son périple, il hisserait les voiles blanches et non les voiles noires. Ariane, la fille du roi Minos, confie à Thésée une bobine de fil à dérouler dans le labyrinthe de Dédale pour qu'il ne perde pas son chemin. Thésée attaque et tue le Minotaure en l'assomant et repart en mer.

 

                                                             Thésée combat le Minautore, assisté par Athéna, médaillon d'un kylix d'Aison, v. 430 av. J.-C., Musée archéologique national de Madrid.

 

Thésée aux Enfers :

Thésée et Pirithoos enlevèrent Hélène et tirèrent au sort pour savoir lequel des deux l'épouserait. Le sort voulut que ça tombe sur Thésée. Mais Pirithoos n'avait pas de femme, alors ils se lancèrent le pari d'aller enlever Perséphone, femme de Hadès. Alors ils descendirent aux Enfers mais ils furent retenus contre leur volonté par le Dieu Hadès. Mais Thésée eut la chance d'être délivré par Héraclès lors de ses fameux 12 travaux, tandis que Pirithoos resta à jamais dans le monde souterrain.

 

C'est ainsi qu' Orphée et Thésée sont liés par le même parcours, et unis par la descente aux Enfers.

 

Madeline. C, Chloé. L et Nina B.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by le-mythe-d-orphee - dans LES ENFERS
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 16:46

LES ENFERS

 

Les Enfers sont un lieu où demeurent les âmes des morts après y avoir été jugées et reçu la punition de leurs actes malsains ou la récompense de leurs bonnes actions. C’est là que venaient les ombres des défunts. Les Enfers étaient divisés en plusieurs régions où allaient les âmes selon la vie qu’ils avaient menée sur Terre.

 

LES REGIONS DES ENFERS

 

L’Erèbe

 

Dans cette région les âmes doivent attendre 100 ans si leurs corps n’ont pas été enterrés d’après les rites. Il y a trois palais :

-    Le palais de la nuit ;

-    Le palais des Songes 

-    Et le palais du sommeil

C’est dans ce lieu qu’habitent Cerbère, les Erinyes et la Mort.

 

Les Champs Elysées

 

Certains Héros y étaient envoyés par les Dieux à la place de mourir. Ils y passaient une nouvelle vie plaisante. C’est un lieu où il est dit que le printemps est éternel. Les fleurs, la végétation et les oiseaux symbolisent la gaieté. Dans la mythologie grecque, l’Elysée est représenté comme une partie des Enfers. Pour Virgile comme pour Platon, c’est le lieu où les âmes pleines de vertu demeurent pendant quelques temps avant d’être réincarnées.

 

Le Tartare

 

C’est  la région la plus profonde des Enfers où les peines sont admises. Mais c’est également la prison des Dieux déchus comme les Titans et les Géants ainsi que tous les anciens Dieux opposés aux Olympiens. Dans sa triple enceinte, il renferme le palais d’Hadès. Cette région est aride, sans vie et monotone. Le Tartare est à distance égale de la surface comme celle qui sépare les cieux à celle-ci.

 

LES FLEUVES INFERNAUX

 

Le royaume des vivants est séparé de celui des Enfers par un ou plusieurs fleuves selon les versions. On parle souvent du Styx ou parfois de l’Achéron. Les morts qui ont été mis dans une tombe ont le droit de passer avec Charon sur l’autre rive par le biais d’une barque. Il y a trois fleuves dans les Enfers : le Phlégéthon, le Cocyte et le Léthé.

 

Le Styx

                                                                     

Le Styx est le fleuve le plus connu des Enfers. A l’origine Styx était une nymphe, qui au temps où Zeus dut affronter les Titans, fut la première à aider sa famille. Zeus, pour la remercier en fit le lien sacré des Dieux. Ainsi quand certaines personnes désobéissaient aux lois, les serments étaient faits au nom de Styx. Et si par malheur les serments sont prononcés par Zeus alors la sanction est irrévocable. Styx était aussi une maîtresse d’une fontaine d’Acadie qui est une des portes des Enfers. C’est justement dans ce fleuve que Thétis, mère d’Achille, l’aurait trempé dans le Styx afin de le rendre invincible. Le Styx est également le fleuve de la haine mortelle.

 

L’Achéron

 

L’Achéron était le fils du Soleil et de la Terre. Ayant fourni de l’eau aux Titans durant la guerre qui les opposa aux Olympiens, il reçut la punition d’être changé en fleuve. Pour traverser l’Achéron, il fallait embarquer sur une barque afin d’accéder aux Enfers. Après cette courte traversée le retour n’était plus envisageable, sauf pour quelques héros qui en revinrent. L’Achéron est profond et noir de douleur. Ses eaux coulent en partie à la surface et il empoisonne les mortels qui voudraient boire son eau.

 

Le Cocyte

 

Le Cocyte est une rivière de l'Achéron. C'est là, sur les rives du Cocyte, que doivent attendre les âmes qui sont  privées de sépulture avant de paraître devant les juges qui décideront de leur sort final. Pas trop loin de ce fleuve, on peut apercevoir la Porte des Enfers.

 

Le Phlégéthon

 

Le Phlégéthon est également un affluent de l'Achéron. Ce fleuve est constitué de flammes et enveloppe la Prison des Mauvais. Il est très long et coule dans le sens opposé du Cocyte.

 

Le Léthé

 

Ce fleuve est particulier car c'est là que les âmes des justes, qui avaient jugé bon de quitter les Champs-Elysées, avaient le droit de boire l'eau qui avait la faculté d'effacer la mémoire de ceux qui s'en abreuvaient. Après cela, ces âmes repartent à la surface et intègrent un nouveau corps pour ainsi rentamer une vie humaine sainte de tout souvenir. Le Léthé était aussi appelé " le Fleuve de l'Oubli".

 

                                                                                    Laurine VIN RICHARD 2nde2

Repost 0
Published by Le mythe d'Orphée - dans LES ENFERS
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 13:17

Le roi et la reine des Enfers

 

Hadès et Perséphone sont le roi et la reine des Enfers.                                           

Hadès est le frère de  Zeus. Il règne sur les sous-terrains, le monde des morts: les Enfers. Perséphone est la fille de Déméter et de Zeus. Elle est d'une rare beauté si bien que même Aphrodite en est jalouse! Elle est élevée en Sicile par sa mère et passe son temps en compagnie des Océanides, des nymphes.

C'est en compagnie des Océanides que Perséphone se fait enlever par Hadès, qui a l'autorisation de Zeus. Sa mère Déméter la cherche partout sur Terre et on lui apprend que sa fille se trouve aux Enfers. Par vengeance, en tant que déesse de l'agriculture, elle empêche les graines de germer. Zeus ordonne donc à Hadès de libérer Perséphone avant que tout le monde ne meure de faim. Hadès accepte mais donne un grain de grenade à Perséphone afin qu'elle le mange. Quand Déméter voit sa fille revenir, elle comprend tout de suite: si Perséphone mange ce grain de grenade, nourriture des morts, elle sera condamnée à rester un tiers de l'année (l'hiver) aux Enfers, ne pouvant remonter dans l'Olympe que les deux autres tiers de l'année. Malheureusement, il était déjà trop tard: Perséphone l'avait mangé.

                                                                   

                                                                 

                                                                    

                                                                      Hadès et Perséphone, vase grec du

                                                      IVème siècle avant Jésus-Christ.     

 

                                                                                                                                                Chloé, 3ème

  

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by le-mythe-d-orphee - dans LES ENFERS
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 13:13

Oyez! Oyez! Si vous vous intéressez à Hercule ou si vous l'aimez tant, lisez cet article. Tout comme Orphée, Hercule descendit dans les Enfers mais pour une autre raison.

 

  

Hercule est le fils de Zeus (le dieu des dieux) et d' Alcmène. Il avait une force surhumaine et dès sa naissance, il fut confronté au danger. Héra, pendant qu'Hercule dormait dans son berceau, envoie des serpents pour le tuer, mais celui-ci les étrangla sans aucune difficulté.

  

   Durant sa vie, il accomplit de nombreux exploits, comme ses douze travaux exigés par Eurysthée (roi de l'Argolide). Pendant ses douze travaux, Hercule dut vaincre le lion de Némée, puis l'hydre de Lerne*. Ensuite, il dut voler les boeufs de Géryon, puis capturer la biche de Cérynie et dut tuer les oiseaux du lac Stymphale. Puis, il lui fallut capturer le sanglier d'Erymanthe, le taureau de Crète et les juments de Diomède. Ensuite, il dut prendre la ceinture des Amazones et cueillir les pommes d'or du jardin des Hespérides. Il dut aussi nettoyer les écuries d'Augias. Son dernier travail fut de vaincre le chien des Enfers: Cerbère.

 

   Cerbère était un chien, comportant trois têtes, une crinière de serpents identique aux cheveux de Méduse et une queue de serpents et dottait d'une force incroyable. Il gardait les Enfers et empêchait ceux qui passaient devant le Styx (fleuve qui, lorsque l'on s'y baigne, rend invincible à l'exception d'une partie du corps (le talon d'Achille)) de s'enfuir. Chacune de ses têtes n'avait pour appétit que de la viande vivante, donc laissait passer les morts. Selon certains mythes, ce chien pouvait cracher des flammes et était craint par les dieux.

 

    Eurysthée ordonne à Hercule de se rendre aux Enfers pour capturer Cerbère (le monstrueux chien de garde qui empêche à toute âme défunte de regagner le chemin de la vie). Après bientôt douze années de souffrances, le roi de Mycènes s'engage à le libérer à l'issue de cette ultime épreuve car il sait très bien qu'il est pratiquement impossible de sortir des Enfers. Cependant, cela n'inquiète guère le héros, il a déjà vaincu d'innombrables adversaires et il n'est pas question pour lui de fléchir, ça c'est du héros! 

 

   Hercule se rendit donc aux Enfers, il prit des chemins semés d'embuches et traversa aussi des fleuves difficiles. En arrivant aux Enfers, l'accueil de Perséphone, tout d'abord froid, va devenir très chaleureux  car elle va le reconnaître comme étant le fils de Zeus et le traite comme son égal, elle lui fait apporter des pains brûlants, des marmites de pois cassés, un boeuf à la braise, des galettes et des croissants au four. Le succulent menu le rassasie à tel point qu'il en oublie la raison de sa venue mais l'arrivée d'Hadès va rapidement lui rafraîchir la mémoire.  

      Bien décidé à ramener Cerbère à Eurysthée, il accepte les conditions imposées par Hadès, il devait donc combattre sans armes et sans bouclier (à mains nues) et sans le tuer et il ne devait surtout pas lui faire couler une seule goutte de sang. Hadès lui indique alors qu'il trouvera l'animal près des portes de l'Achéron ; sur ces mots, le héros se lance à la recherche de Cerbère et bien vite, il retrouve les traces du monstre et il n'a qu'à suivre les empreintes laissées dans le sol couvert de cendres et de boue. Quand il aperçoit enfin la bête, le spectacle qui s'offre à lui est monstrueux : le chien possède trois énormes têtes et son poil est hérissé de serpents., il en faut plusque ça pour impressionner le grand Hercule, qui se précipite en hurlant sur l'une des terrifiantes gueules du monstre. Vêtu de son invincible peau de lion, le héros peut sans trop de crainte affronter l'animal au corps à corps ; bien que la fourrure de serpents tente de le mordre à plusieurs reprises, Héraclès s'agrippe au cou de la tête centrale et il commence à serrer jusqu'à ce que la bête gémissante et suppliante reconnaisse en lui son nouveau maître. Après avoir domestiqué Cerbère, le héros lui attache une laisse et entame le chemin du retour à la surface en traînant derrière lui la bête craintive et obéissante.

       En présentant la bête à Eurysthée, celui-ci se presse de se jeter dans sa jarre et ordonne à Hercule de le ramener aux Enfers et ensuite de quitter les lieux sur-le-champ et pour toujours. Hercule retourne, alors, aux Enfers pour restituer Cerbère à son maître. Eclatant de joie de savoir ses douze travaux terminés, il prendra un repos qui lui est bien mérité!    

Héraclès montrant Cerbère à Eurysthée

Hercule montrant Cerbère à Eurysthée                                                               

ionienne à figures noires, vers 530 à 520 av.J.C

Kévin (3e)


 

                                                                                                                                                                                                                     

Repost 0
Published by le-mythe-d-orphee - dans LES ENFERS
commenter cet article

Présentation

  • : Le mythe d'Orphée
  • Le mythe d'Orphée
  • : Découvrez la tragique histoire d'Orphée à travers le travail commun d'élèves latinistes de 3e du collège Les Frères Le Nain, et de 2nde du lycée Paul Claudel. Premier des poètes d'après la mythologie gréco-latine, Orphée n'a cessé d'inspirer écrivains, peintres, compositeurs ou encore réalisateurs...
  • Contact

Citation latine

Talia dicentem nervosque ad verba moventem exsangues flebant animae; nec Tantalus undam captavit refugam, stupuitque Ixionis orbis, nec carpsere jecur volucres urnisque vacarunt Belides, inque tuo sedisti, Sisyphe, saxo. Tunc primum lacrimis victarum carmine fama est Eumenidum maduisse genas.

 

Les âmes privées de vie pleuraient celui qui disait de telles choses en faisant vibrer les cordes au rythme de sa voix. Et Tantale n'a plus cherché à saisir l'eau qui s'enfuyait, la roue d'Ixion se stoppa, et les oiseaux cessèrent de lacérer le foie

 

Ovide

 

 

Recherche

Liens